L'Héroïne
 
Version Allemand Version Anglais
 

Héroïne Héroïne, diacétylmorphine, C21H23NO5, M 369,42 g/mol

L' héroïne prend naissance d'acétylation de la morphine avec l'acide acétique. Premièrement, elle a été fabriquée en 1898 en Allemagne au traitement des dépendants de morphine.On a supposé par erreur qu'elle ne provoque pas de dépendance physique. (voir des opiacé). L'héroïne fait partie des drogues dit «dures». Elle conduit à une dépendance physique avec une augmentation de la tolérance et le syndrome du sevrage forte. Le surdosage peut provoquer le décès. A cela s'ajoute le risque d' hépatite C ou la sida.

La détection fiable d'une consommation de l'héroïne a lieu au moyens de GC/MS en sange ou l'urine par la preuve de morphine et de la métabolite spécifique, la morphine monoacétylique (MAM), qui n'est pas formé par les applications de la codeine ou de la morphine. Une longue période de consommation peut être prouvée au moyen d'analyse de cheveux.

Souvant l'héroïne est allongée avec du paracétamol, ou de l'acide acétylsalicylique, ou de l'acide ascorbique (la vitamine C) ou / et de la caféine afin d' avoir une augmentation de quantité pour la vente.

Les dépendants parlent entre autres de «h», «shore», du «matériel», «Mat», «matière», «poison», «Age», «brun». Le mélange de l'héroïne et de la cocaïne est qualifié de «balle de vitesse». Le code du 8 mars 1999 permet difficilement le traitement des dépendants d'opiacé sur ordonnance sous condition contrôlée.

Selon MILDT «l'héroïne est un opiacé puissant, obtenu à partir de la morphine. Les opiacés sont des substances naturelles contenues dans le latex recueilli sur le pavot, qui sert également à la fabrication de l'opium.» « L'héroïne se présente sous la forme d'une poudre. Elle est la plupart du temps injectée en intraveineuse, après dilution et chauffage. Les pratiques d'injection semblent en baisse. L'héroïne est également sniffée et fumée.»

Les effets et dangers de l'héroïne sont décrit comme suit : « L'héroïne provoque l'apaisement, l'euphorie et une sensation d'extase. Elle agit comme anxiolytique puissant et comme antidépresseur. Les effets recherchés peuvent traduire un mal- être psychique, une souffrance, un besoin d'oubli.» «L'effet immédiat de l'héroïne est de type «orgasme». C'est un «flash». Il est suivi d'une sensation d'euphorie puis de somnolence, accompagnée parfois de nausées, de vertiges, et d'un ralentissement du rythme cardiaque.»

Comme substance lipophile l'héroïne peut passé la barrière hémato-encéphalique et pénétré dans le cerveau. Il est hydrolysé par l'intermédiaire du morphine monoacétylique (MAM) à la morphine. Celà est attaché aux récepteurs opiacés dans le cerveau en donnant le «coup de fouet» à l'aise.

La dose dépend très fort sur habituation qui induit des effets de tolérance. Alors que seulement 50 mg d'héroïne pourrait être une surdose pour quel'un qui consomme le première fois, les usagers habituelles peut prendre jusqu'à 3,000 mg par jour.

Aux USA, une héroïne fortement étirée avec des moyens calmer et de douleur est vendu sous la désignation «Cheese». Cheese on n'injecte pas, mais il est pris nasal. En particulier pour des enfants et des jeunes il a trouvé une grande acceptation, mais également cheese a conduit à quelques décès par un arrêt de coeur.

# MILDT: Mission interministerielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie

Recherche personnalisée

 

 

 

Dernière modification: 01/05/2010 - IMPREINTE - FAQ